Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

Agriculture : "un niveau de gravité jamais atteint" en Loir-et-Cher

A l'heure où l'on dresse un bilan catastrophique des moissons, les agriculteurs prennent la plume et adressent une lettre ouverte au préfet. Ils demandent un plan d'aide à la mesure de la gravité de leur situation.

C’est peu dire que le moral n’y est pas dans l’agriculture, et rares sont les filières épargnées. Même les grandes cultures pâtissent de cette année noire en termes de récolte, avec une baisse de 25% en moyenne de la récolte de blé au niveau national. En Loir-et-Cher, les tendances sont encore plus marquées (lire l’article du 21 juillet 2016).

Le climat y est évidemment pour beaucoup avec des pluies continues au printemps et un manque d’ensoleillement fatal aux cultures. "La situation agricole dans le département est à un niveau de gravité jamais atteint depuis longtemps", clament la FDSEA 41 et les Jeunes Agriculteurs de Loir-et-Cher. "Les pertes sont considérables, de sorte que même les exploitations les plus solides vont connaître de sérieuses difficultés".

Car au mauvais temps se combinent des difficultés structurelles, ainsi que "des entraves normatives, fiscales et sociales [...] qui achèvent d’affaiblir nos agriculteurs !" Selon les représentants du monde agricole local, c’est bien le pronostic vital du modèle agricole qui est engagé... Ces derniers ont même effectué les comptes : 300 millions de chiffre d’affaire en moins rien qu’en Loir-et-Cher ! (Voir l’article du 9 juillet 2016).

Les agriculteurs se tournent donc vers l’Etat. "Le département a besoin d’un plan d’envergure pour sauver les exploitations et leur permettre de reconstituer une trésorerie", alors que le gouvernement a annoncé mercredi un nouveau plan de soutien pour les céréaliers (garantie des prêts par BPI France, année blanche bancaire, dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti sur les parcelles sinistrées, délais de paiement, remises gracieuses...)

Par Nicolas Terrien | Publié le 29/07/2016

Partager