Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

Petites vendanges en perspective en Loir-et-Cher

Les vendanges débutent timidement ce jeudi, mais se lanceront véritablement en début de semaine prochaine. Gels d'avril, humidité printanière, sècheresse estivale : la nature est dure avec les vignerons qui s'attendent à une très petite récolte cette année.

Les prévisions estiment à 50% en moyenne les pertes de raisin dus aux aléas climatiques dans le département. "J’ai des parcelles sur Huisseau-sur-Cosson qui ont gelé à 90%, témoigne Nicolas Gendrier, vigneron à Saint-Claude de Diray sur l’AOC Cheverny, dans ce cas, la machine à vendanger ne passera pas et nous ramasserons ce que nous pourrons". La Cave-coopérative de Mont-près-Chambord s’attend à une demi-récolte en 2016.

"Nous cumulons les aléas de gel depuis 2011, mais cette année est marquée par d’autres facteurs climatiques qui contribuent largement aux pertes", explique Anne Buchet, la responsable du pôle Laboratoire œnologique de la Chambre d’agriculture de Loir-et-Cher. L’humidité a accentué la pression du mildiou (maladie), et la sécheresse qui a suivi a favorisé le stress hydrique (manque d’eau) de la vigne et la grillure des grains.

Malgré cela, les maturités s’affinent de manière hétérogène selon les territoires et les cépages. Les premiers chardonnays sont actuellement vendangés pour confectionner les vins de base qui serviront pour les vins effervescents. Les pinots noirs sont mûrs avant des sauvignons un peu plus tardifs cette année. Les premières grappes devraient être récoltées en début de semaine prochaine, en attendant les gamays, côts, cabernets et pineau d’aunis.

Par Nicolas Terrien | Publié le 15/09/2016

Partager