Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

La sape à Bloizzaville, ou le dandysme en fête ce week-end

La Halle-aux-Grains invite le public à se "saper" samedi et dimanche autour de son événement "La sape à Bloizzaville" : l'extravagance sous toutes les coutures !

Après "Bloillywood" l’an dernier, bienvenue à « Bloizzaville », en clin d’œil à la communauté congolaise arrivée à Blois dans les années 80. Car c’est bien l’histoire d’un courant vestimentaire qui est au cœur de ce rendez-vous culturel hivernal imaginé par la Scène nationale de Blois. "La sape, c’est pour eux une manière de s’exprimer par le dandysme, l’élégance, voire l’extravagance", explique sa directrice, Catherine Bizouarn. En amont, une séance photo a été organisée en octobre 2016 au château de Blois. Seize reines et rois de la sape ont posé pour Charles Fréger afin de réaliser cette galerie de portraits actuellement visible dans les vitrines de la rue Saint-Lubin en centre–ville et rue de Maréchal de Tourville dans les quartiers nord.

Ce temps fort sera aussi marqué par une création chorégraphique mise en scène par le chorégraphe congolais Delavallet Bidiefono avec six jeunes danseurs blésois. L’œuvre s’intitule « viser le beau », et s’empare des codes gestuels empruntés aux défilés de mode. Deux représentations sont proposées (samedi 28 janvier à 20h30 et dimanche 29 janvier à 17h30, 7 €). Les "sapeurs" proposeront aussi un grand défilé à partir de 21h30 samedi soir avec pas moins de soixante personnes qui se sont prêtées au jeu : des lycéens de Camille Claudel, un groupe de Landes-le-Gaulois, des usagers du Centre Mirabeau et des membres des ateliers amateurs de la Halle-aux-Grains. www.halleauxgrains.com

Par Nicolas Terrien | Publié le 27/01/2017

Partager