Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

Gérer l'après inondation : une nouvelle épreuve pour les sinistrés

Alors que les eaux ne se sont pas encore totalement retirées en Loir-et-Cher, on observe déjà l'étendue des dégâts provoqués par les inondations. Que l'on soit particulier ou professionnel, le premier réflexe est de contacter son assureur.

L’état de catastrophe naturelle sera décrété demain mardi en Conseil des ministres, comme l’avait indiqué François Hollande lors de sa visite à Romorantin samedi dernier. La région Centre Val de Loire s’apprête à lancer un fonds d’urgence de solidarité doté d’un million d’€, en complément de la solidarité nationale et locale.

Les chambres consulaires du Loir-et-Cher ont aussi mis en place des plates-formes d’aide et d’assistance en direction des professionnels sinistrés : commerçants, artisans, agriculteurs, PME… Toutes les informations sont disponibles sur les sites de la Chambre d’agriculture http://www.loir-et-cher.chambagri.fr/ de la Chambre de commerce et d’industrie  http://www.loir-et-cher.cci.fr/ et la Chambre de métiers et de l’artisanat http://www.cma41.fr/

Après le retrait des eaux, il s’agit dans un premier temps de contacter son assureur qui dépêchera un expert pour apprécier les dégâts. Une démarche qui pourra prendre du temps dans cette situation de crise.  « Il faudra des semaines, voire des mois », indique déjà Pascal Germond, agent général d’assurance MMA à Mer.

Par Nicolas Terrien | Publié le 07/06/2016

Partager