Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

40 millions d'euros investis dans les collèges d'ici 2021

Le Conseil départemental de Loir-et-Cher a présenté ses projets d'investissement pour les cinq ans à venir lors du Conseil Départemental de l'Education Nationale (CDEN) lundi soir à Blois.

C’est une mesure du Plan d’Actions "Loir-et-Cher 2021" voté lors de la session d’octobre du Conseil départemental de Loir-et-Cher. Le plan pluriannuel d’investissement est doublé sur la mandature pour être porté à 40 millions d’euros sur les cinq années à venir. "Dans ce contexte financier difficile, c’est une manière de prouver que les collèges restent une priorité pour nous", explique Jean-Marie Janssens, vice-président chargé des collèges.

Entre réhabilitations, constructions et modernisations, sept collèges sont particulièrement ciblés sur les 27 établissements publics gérés par la collectivité. 4,7 M€ sont investis au collège de Contres  dont les travaux dans six salles de classe et de la demi-pension devraient s’achever d’ici deux ou trois mois. Un chantier de grande ampleur va débuter début 2017 à Morée. Suivront les collèges Bégon à Blois (SEGPA), Saint-Laurent-Nouan, Bracieux, Neung-sur-Beuvron et Onzain, ainsi que les gymnases de Contres et d’Onzain et une participation aux travaux de réhabilitation de la cité scolaire Augustin Thierry à Blois.

Le Département a également décidé de maintenir sa dotation de fonctionnement  aux collèges (2,5 M€), "à laquelle s’ajoutent 900 000 € de frais de chauffage par an", précise Jean-Marie Janssens. En ce qui concerne la restauration scolaire et les 1,4 million de repas servis par an dans les collèges du Loir-et-Cher, la collectivité fixe deux objectifs : la préférence des circuits courts et des produits locaux, ainsi que la lutte contre le gaspi. "Nous venons aussi de lancer un fonds départemental de restauration scolaire pour aider les familles qui ne peuvent s’acquitter des frais de restauration". Une enveloppe de 200 000 € est désormais directement gérée par les collèges, ce qui permettra de s’assurer que les fonds versés soient bien orientés sur le paiement de la cantine, "ce qui n’était pas toujours le cas avec les bourses", reconnaît le vice-président du Conseil départemental.

Par Nicolas Terrien | Publié le 15/11/2016

Partager