Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

Nouveau refus de libération conditionnelle pour Jacqueline Sauvage

La Cour d'appel de Paris a rejeté la demande de libération de cette femme condamnée en appel par la Cour d'assises de Blois à dix ans de prison en décembre 2015. Une décision tombée ce jeudi en début d'après-midi.

Jacqueline Sauvage restera placée en détention. Cette femme devenue un symbole des violences conjugales a été condamné à dix ans de réclusion par la Cour d’assises du Loiret pour le meurtre de son mari violent en septembre 2012. Une peine qui a été confirmée en appel par le tribunal de Blois en décembre 2015. En début d’année, ses soutiens obtinrent de François Hollande une grâce partielle.

Le 12 août 2016, le tribunal de Melun rejette sa demande de libération conditionnelle, d’où l’appel dont le résultat était attendu ce jeudi. Pour la famille et les soutiens de Jacqueline Sauvage, c’est un nouveau coup dur, d’autant que Mme Sauvage a émis le souhait de ne pas relancer de procédure. Elle devra donc aller jusqu’au bout de sa période de sûreté (avec le jeu de réduction des peines), soit juillet 2018 avant d’envisager une libération.

Par Nicolas Terrien | Publié le 24/11/2016

Partager