Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

Rama Yade en quête de parrainages en Loir-et-Cher

La candidate à l'élection présidentielle pour "La France qui ose" est dans le département pendant deux jours pour aller à la rencontre des élus. L'objectif de son tour de France : recueillir les 250 promesses de parrainages qui lui manquent pour se lancer devant les français.

Arrivée lundi matin à Blois, l’ancienne secrétaire d’Etat aux affaires étrangères (2007 à 2009) voit une dizaine de rendez-vous à travers le département inscrits à son agenda. "Il me reste encore 250 promesses de parrainages à réunir", confesse la candidate indépendante représentante des personnes qui "se sentent oubliées". Les jeunes, les femmes, les entrepreneurs, les habitants des quartiers populaires, "soit la France périphérique qui ne se sent pas représentée, c’est ce qui justifie ma candidature".

Dans la France périphérique de Rama Yade figurent aussi les élus, en particulier les maires des petites communes. "Entre les transferts de charges et les baisses de dotations, la ruralité est maltraitée depuis plus de 30 ans", affirme-t-elle, sans compter la disparition des services publics... "Je parcoure la France depuis six mois afin d’inciter les maires à parrainer une candidature indépendante, trans-partisane et de réconciliation".

Christelle Ferré est la porte-parole départementale du mouvement de Rama Yade, "La France qui ose". A charge à la conseillère municipale de Blois de labourer la campagne. "Notre objectif est d’obtenir au moins cinq promesses de soutien", expose le relais local de la candidate à la Présidentielle. "Elle incarne un vrai renouveau, mais aussi le centre". Evidemment, pas celui de la primaire où l’UDI est déchirée entre juppéistes et sarkozystes, expliquent Rama Yade et Christelle Ferré, toute deux signataires de la charte de création d’un mouvement visiblement orphelin de son premier président, un certain Jean-Louis Borloo...

Par Nicolas Terrien | Publié le 24/10/2016

Partager