Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

Une réunion publique en faveur de Benoît Hamon

A cinq jours du premier tour de la primaire de la gauche, les supporters de la candidature Hamon animent un moment d'échange ce mardi soir dans une brasserie blésoise.

Les élus blésois, avec Marc Gricourt en tête, emmènent  cette dynamique en faveur du candidat classé à la gauche de la gauche. Une cinquantaine de personnes sont venues écouter les soutiens blésois –souvent de longue date – du troisième homme des sondages. "Ce sont des personnes qui se reconnaissent dans sa démarche, et qui témoignent de la diversité de la gauche un peu orpheline depuis ces cinq dernières années", explique Benjamin Vételé, maire-adjoint de Blois et animateur du Comité de soutien à Benoit Hamon.

Estelle est venue en curieuse. "C’est le seul candidat qui me donne de l’espoir, mais j’attends tout de même des précisions". Corinne Garcia, la première-adjointe au maire de Blois, soutient aussi la démarche de Benoît Hamon. "Je suis une déçue du gouvernement, et Benoît Hamon parvient encore à me faire croire en la politique", explique l’élue qui a rendu sa carte du Parti Socialiste il y a un an, lors du débat sur la déchéance de nationalité.

Même si cette campagne des primaires a du mal à passionner les foules, les thématiques portées par Hamon s’imposent dans les débats : le revenu universel, la taxation des robots, la légalisation du cannabis... De quoi créer la surprise dimanche soir, à l’image d’un François Fillon ? "Fillon comme Hamon ont travaillé", reconnaît volontiers le maire de Blois Marc Gricourt. Evidemment, là s’arrête la comparaison. "Benoît Hamon porte une ambition nouvelle !"

Par Nicolas Terrien | Publié le 17/01/2017

Partager