Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

"Ensemble pour Romo" : jouer l'apaisement

Le parrainage de Louis de Redon, président de l'association romorantinaise de la droite et du centre, en faveur d'Emmanuel Macron a suscité le trouble chez certains de ses membres. Un nouveau président a été élu lundi soir : Vincent Glémot.

D’un côté, Louis de Redon, élu Modem de Romorantin qui soutient Macron, de l’autre, Isabelle Hermsdorff (LR), sa binôme au Conseil départemental et soutien de la première heure de Fillon... Mais c'est bien le positionnement du premier qui questionne, voire qui sème le trouble parmi les adhérents dans un contexte électoral très tendu. "Lorsque Louis de Redon s’exprime à titre personnel, il ne peut engager l’association, explique Vincent Glémot, il y avait un besoin d’une certaine neutralité dans le pilotage "d’Ensemble pour Romo", d’où ce changement de présidence".

Le but de l’association qui fédère l’opposition à Romorantin-Lanthenay est donc de bien distinguer les préoccupations locales des turpitudes nationales. "C’est vrai que certaines personnes ne se sont pas reconnues dans ce parrainage, reconnaît Louis de Redon, et afin de ne pas faire d’amalgame, je quitte la présidence". Si bien que le nouveau bureau ne compte plus aucun élu. Isabelle Hermsdorff, auparavant vice-présidente, disparaît aussi de l’organigramme. Les deux conseillers départementaux restent tout de même membres de l’association. Une manière d’ouvrir son parapluie en attendant des jours plus clairs ?

Par Nicolas Terrien | Publié le 14/03/2017

Partager