Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

Le coup du pouce du département à Frédéric Sausset

Le pilote quadri amputé qui a participé aux 24 heures du Mans en 2016 est en passe de faire aboutir son projet de création d'école de pilotage pour personnes handicapées. Le Conseil départemental a voté une aide de 180 000 € sur trois ans ce lundi matin.

Comment ne pas être admiratif de la performance de Frédéric Sausset ? Amputé de ses bras et de ses jambes en juillet 2012, le blésois s’est battu pour réaliser son rêve : s’aligner sur la plus prestigieuse (et plus difficile !) course du monde. En juin 2016, le drapeau à damier a fini par s’agiter au passage du bolide de Fred. "Je devais prouver qu’il était possible pour une personne handicapée de participer. Finir la course était le préalable à la suite !"

La suite ? "C’est un projet de filière pour permettre aux gens en situation de handicap de pratiquer le sport à très haut niveau", explique-t-il ce lundi matin devant les élus du Conseil départemental réunis en session à Blois. Car pour le pilote handisport, le travail de conviction se poursuit pour réunir les fonds nécessaires à l’émergence de la filière "Un volant pour tous". "C’est un budget autour de 1,2 M€ pour cette année et de 3 M€ par an ensuite. Plusieurs partenaires privés sont déjà engagés, et l’Automobile Club de l’Ouest (l’organisateur des 24 heures du Mans, ndlr) me suit".

Ici, ce sont les élus du département qu’il faut convaincre. La collectivité s’engage à lui verser 180 000 € sur trois ans à raison de 60 000 € par an. "Sincèrement, c’est un beau projet et nous sommes au côté de Frédéric Sausset" justifie son président Maurice Leroy, suite aux interrogations de la minorité Le Loir-et-Cher Autrement. En effet, le groupe présidé par Geneviève Baraban a émis quelques réserves : "La somme n’est pas faible et au moment où notre budget est contraint, il serait intéressant de connaître les autres partenaires publics de ce projet".

"Je vais prochainement aller voir la région et j’attends la composition du nouveau gouvernement pour solliciter les ministères qui pourraient être intéressés", précise Frédéric Sausset. Le temps d’une suspension de séance de quelques minutes pour permettre à la minorité de décider d’une position commune, puis l’aide est finalement est votée à l’unanimité. "Mais nous serons vigilants sur l’évolution de ce beau projet", prévient Geneviève Baraban.

L’école de pilotage du Sausset Racing Team 41 aura son siège social à Villebarou. Une équipe de 25 personnes sera constituée, "si possible issues du handicap", et 15 candidats seront reçus en première année de ce cycle de trois ans qui parcourra les grands circuits d’Europe. "Le but ultime, c’est d’engager une voiture de la filière avec les trois meilleurs pilotes sur les 24 heures du Mans en 2020". Pour Frédéric Sausset, la course d’endurance se poursuit...

Par Nicolas Terrien | Publié le 27/03/2017

Partager