Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

Les lieux de culte plus que jamais sous surveillance

Les 250 lieux de culte du Loir-et-Cher sont déjà considérés sensibles depuis les attentats de Paris. Après l'assassinat du prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray revendiqué par Daesh, le préfet de Loir-et-Cher s'est de nouveau rapproché diocèse de Blois.

Quelques heures après l’assassinat en plein office du père Jacques Hamel, curé de l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray mardi matin, le préfet Yves Le Breton s’est rapproché du diocèse de Blois pour réexaminer les mesures de sécurité déjà en vigueur, sachant que de nouvelles pourraient être prises selon les échanges.

Les patrouilles de police ou de gendarmerie ont déjà été renforcées depuis novembre 2015, et les dispositifs de surveillance ont été accentués lors des grandes cérémonies, comme Noël 2015 et Pâques 2016. Il en sera évidemment de même pour l’Assomption le 15 août prochain.

En attendant, chaque responsable paroissial dispose notamment d’un moyen de communication direct avec les forces de sécurité. Ces dernières possèdent aussi une connaissance des 250 lieux de culte recensés en Loir-et-Cher, de leurs responsables et de leurs accès. Mais là encore, les institutions comptent toujours sur la vigilance citoyenne en complément des dispositifs.

Par Nicolas Terrien | Publié le 27/07/2016

Partager