Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

Les vignes du Loir-et-Cher victimes des gels de printemps

Le vignoble départemental a été particulièrement touché, même si les situations sont disparates selon les territoires et les expositions. Certains vignobles ont été touchés jusqu'à 90%, voire en totalité pour d'autres. Le préfet était sur le terrain mercredi.

Evidemment, il est difficile de dresser une cartographie précise des dégâts occasionnés par ces deux vagues de gel successives… Ce qui est certain, c’est que les épisodes des 18 et 27 avril ont été dévastateurs sur de nombreuses parcelles, des Coteaux du Vendômois à la Touraine en passant par Cheverny. Des vignobles ont été touchés jusqu’à 90%, voire en totalité pour d’autres. Même si des grappes sortent, l’impact sur la production (en termes quantitatifs) devrait se faire ressentir au moment de la récolte.

Pour en observer les effets et les conséquences pour les vignerons, la Chambre d’agriculture et la Fédération des Associations Viticoles, ont invité le préfet à une journée de visite sur le terrain mercredi 18 mai. L’occasion aussi de solliciter des mesures de soutien aux viticulteurs lourdement impactés par le gel d’avril 2016. Un nouveau coup dur après le stress hydrique de l’été 2015, les attaques de mildiou en 2014 et 2013 et les gels d’hiver et de printemps en 2012.

Par Nicolas Terrien | Publié le 19/05/2016

Partager