Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

Vendôme déploie son dispositif de vidéoprotection

Le conseil municipal doit valider jeudi soir la convention de partenariat avec l'Etat. Il s'agit d'implanter 17 caméras sur 11 sites déjà identifiés et un centre de visionnage communal sera créé afin de permettre l'exploitation très encadrée des images.

Après Blois ou Mondoubleau, au tour de Vendôme de se lancer dans le déploiement de caméras dans ses quartiers. "C’est un appui que nous souhaitons apporter aux forces de police dans le cadre de la prévention de la délinquance", explique Pascal Brindeau, le maire de Vendôme. Un dispositif qui permet de résoudre des affaires, même s’il reste difficile à évaluer en termes statistiques. "Nous savons en tout cas que là où la vidéoprotection est déployée, un certain nombre de faits diminuent ou disparaissent".

Ce sont donc 17 caméras qui seront installées en centre-ville et dans différents quartiers de la ville à partir du printemps (voir ci-dessous) pour un coût de 250 000 €. Dans l’attente des subventions, la ville présente en conseil municipal jeudi soir la convention qui la liera à l’Etat pour l’exploitation des images. "Les images seront gérées par la police municipale sur une durée limitée de 20 jours, et déportées vers le commissariat de police qui pourra avoir une vision en direct". Un centre de visionnage sera donc créé.

Les 11 sites d’implantation : Rond-point de la RD 957 (route de Blois) en entrée de ville (2 caméras), la Place Saint-Martin, le quartier Rochambeau, la place de la Liberté, le rond-point des Rochambelles (2 caméras), le Pré-aux-Chats, la RN 10 au niveau du croisement avec l’avenue Georges Guimond (3 caméras), le rond-point Albert Thomas (2 caméras), la gare routière, l’avenue Georges Clemenceau et l’intersection entre l’avenue des Maillettes et le boulevard Roosevelt (2 caméras).

Par Nicolas Terrien | Publié le 01/02/2017

Partager