Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

Une marche dans le calme pour Angelo Garand

150 à 250 personnes se sont retrouvées devant le Tribunal de Grande Instance de Blois samedi après-midi en mémoire du jeune homme tué par les gendarmes le 30 mars à Seur. Famille, amis et soutiens réclament justice et vérité.

C’est à l’appel de la famille d’Angelo Garand que ce rassemblement a été organisé. 150 (selon la police) à 250 personnes (selon l’organisation) ont scandé "justice et vérité pour Angelo", avant de marcher en direction du centre-ville. Cette manifestation jugée sensible s’est déroulée dans le calme, avec un dispositif de sécurité discret, mais présent.

"Qui a le droit d’enlever la vie ?" s’interroge la sœur du jeune homme qui n’avait pas regagné la prison de Vivonne où il purgeait une peine pour vol. "Nous savons ce qui s’est passé, car ma famille a été témoin, poursuit Aurélie Garand, mais en quoi mon frère était-il dangereux ?" La jeune femme demande de faire la lumière sur les circonstances du drame (interview ci-dessous).

La famille d’Angelo Garand a trouvé un soutien auprès d’Amal Bentounsi, militante contre les violences policières dont le frère a été abattu d’une balle dans le dos par un policier en 2012. "Le cas d’Angelo est assez similaire à celle de mon frère Amine, explique-t-elle, et il m’aura fallu cinq ans pour faire condamner le policier qui l’a abattu. Angelo, c’est un peu la même affaire".

Par Nicolas Terrien | Publié le 22/04/2017

Partager