Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

Déçus et tristes, les supporters blésois

Au coup de sifflet final qui a scellé le sort de la France dans cet Euro 2016, les fanas des Bleus ont dû se contenter de regarder leurs adversaires portugais parader dans le centre-ville dimanche soir.

La fête, on y avait pensé toute la journée de dimanche. Car ce 10 juillet 2016 aurait pu écrire une nouvelle page glorieuse de l’histoire des Bleus, seize ans après la bande à Zidane et Deschamps. Certes, les klaxons ont raisonné dans la nuit blésoise, mais les drapeaux brandis dans la joie étaient verts et rouges...

Evidemment, chacun refait le match... Serré, avec une dominance française qui devait bien finir par payer, avec Ronaldo évacué sur civière dès les premières minutes de la rencontre. Et cette main (injustement pour beaucoup) attribuée par l’arbitre à Koscielny et qui aura permis à Eder de tromper Llioris et de percer les cages de Bleus... C’en est fait.

La déception est énorme, et se lit sur la grande majorité des visages qui quittent en silence les Jardins de l’Evêché. Quelques grappes de supporters de la seleçao portugaise s’étreignent avant de converger vers le centre-ville. Mais ces derniers l’assurent : cette affiche était la plus belle qu’ils pouvaient imaginer. Les dieux du foot étaient juste portugais dimanche, mais les fans des Bleus pensent déjà au Mondial de 2018 en Russie. Car elle promet, cette jeune équipe de France dont chacun salue le parcours dans cette compétition.

Par Nicolas Terrien | Publié le 11/07/2016

Partager