Radio Plus FM

La radio du Loir-et-Cher

écoutez le direct

L'humeur est loin d'être à la fête pour les restaurateurs !

Las des normes et des règlementations qui s'empilent, l'UMIH Centre appelle au boycott de la Fête de la Gastronomie qui se déroulera du 23 au 26 septembre. Les explications de Gilles Martinet, le président de l'UMIH 41.

Le but de la Fête de la Gastronomie est de mettre en valeur la passion des professionnels de la restauration... "Nous devons la vérité à nos clients. La restauration est exténuée, pour ne pas dire en voie d’extinction", affirme l’Union Régionale des Métiers de l’Industrie Hôtelière dans un communiqué.

Allergènes, RSI, traçabilité, accessibilité, augmentation des charges, des normes... L’assiette est pleine ! D’autant qu’une nouvelle loi hygiène serait déjà en préparation. "Pour nous qui sommes encore en activité, cela dévore notre temps et nos nuits, et au bout du compte, notre sourire et notre passion du métier".

Alors pour ce qui est de la fête... S’estimant stigmatisés, les professionnels des six départements du Centre Val de Loire ont donc décidé de simplement boycotter la Fête de la Gastronomie en septembre, et de n’organiser de fait aucun événement dans ce cadre.

Par Nicolas Terrien | Publié le 22/07/2016

Partager